Jacques Prévert entre dans la Pléiade

Or donc, mon Jacquot – nous ne parlons pas, ici, de l’ancien locataire élu de notre Elysée national, mais de Jacques Prévert – entre dans La Pléiade… Qu’est-ce à dire ? que bien entendu par principe l’on tâcherait de nous cacher…
Devons-nous en déduire que la rentabilité financière de cette prestigieuse collection serait si faible (voire même, qui sait, plutôt catastrophique ?) qu’il faille, sinon ternir son blason – Prévert est un grand poète – mais y faire entrer des auteurs, disons plus… populaires ?
Devons-nous supposer qu’ensuite, profitant de ce petit trou décisif (dans une collection vraiment trop élitiste, en effet), son avisé éditeur Gallimard n’en profite, pour l’élargir encore, ce petit trou-là ?
Nous verrions alors cette Pléiade subir, mutatis mutandis, le triste sort qui fut naguère, (peut-être même devrions-nous écrire « autrefois »…) celui de la collection Folio du même éditeur Gallimard ? Dès lors, pouvons-nous espérer bientôt Patrick Modiano dans La Pléiade, comme nous avons déjà, en Folio, tous les moins bons auteurs du moment ? Cher Antoine, veuillez nous rassurez, s’il vous plaît…
En effet, si telle est l’intention, alors pour le coup « mon Jacquot » – cette fois, c’est bien de l’autre dont nous parlons – pourrait lui aussi imaginer une sortie, en direction du Panthéon… Non ?

Posted by:Joël Bécam

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s