« Si par une nuit d’hiver un voyageur » de Italo Calvino.
« Voyage au bout de la nuit » de Louis Ferdinand Céline.
« Tendre est la nuit » de Scott Fitzgerald.
Trois livres que nous aimons, où, pour ainsi dire, la nuit n’opère que dans le titre.

 

Publié par :Joël Bécam

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s