On peut vivre une vie entière pour le jazz
On peut vivre une vie entière pour la littérature
On peut vivre une vie entière pour la pêche du gardon à la graine
On peut vivre une vie entière à jouer les pêcheurs en eau trouble
Surtout aujourd’hui mon zami
Où tout est troublé
Même l’obscurité
On peut vivre une vie entière à s’y méprendre
On peut vivre une vie entière sans presque rien savoir
Et sans presque rien apprendre
Une vie entière à croire
En Dieu
Au père Noël
A la virginité de la Vierge
Au sens de la vie
A l’absurdité de la vie
On peut vivre une vie entière pour le jazz
Ou le classique
Ou pour la mère Denis
On peut vivre une vie entière à croire qu’on ne rêve pas
On peut la vivre à réfléchir
A réfléchir
Et dans ce cas prenez la dernière syllabe de ce doux vilain mot
Ajoutez lui la plus courante des voyelles
Et vous aurez une juste idée
Quoique approximative
Somme toute
Sur la question
De la réflexion
Pour la plupart d’entre nous
Les zommes

Posted by:Joël Bécam

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s