De la part de Gene *

 

Un moment agréable
Une blague en passant
Un oiseau qui folâtre
Messager de l’azur,
Je cueille une étincelle
Surprise en ton regard.
Quoi, serait-ce à mon âge
Un soupçon, un nuage
Du magique breuvage
Qui, d’amour, ensorcelle ?
Je ne saurais y croire
A cet enchantement,
Ce charme passager
N’est qu’une illusion,
Un bienheureux mensonge
Qui se prolonge en songe
Avant de s’évanouir

 

* Gene est une dame de 87 printemps. Elle me dédie ce poème, simple, beau, et délicat.

Pour Gene, deux prononciations, bien entendu, s’offrent à vous : « Djinn » ; ou, à la fois plus tendre et désuet : « JeNe »…

 

 

Publié par :Joël Bécam

3 commentaires sur &Idquo;Un oiseau qui folâtre, messager de l’azur…&rdquo

  1. Et pour qui a la chance de connaître la voix câline et passionnée de JeNe… Ses mots ne peuvent se lire qu’en y entendant un accent coquet, dessus posé !
    Et encore… Je ne vous parle pas de son sourire, de ses sourires.. ni de ses yeux pétillants !
    87 printemps ? JeNe est encore une enfant !

    Merci Joël pour ce beau partage !

    J'aime

  2. Joël est parti en vacances
    Sur sa bécame
    Son Je-Ne-sais-Rien
    Mais Je-Dirai-Tout
    Qui fait son charme
    Et sa rage
    D’écrivain dans la marge
    de Quelle beauté?

    Lisez son poème
    Long et délivré
    De son rêve insensé :

     » Que la mémoire des hommes
    – et des femmes je suppose –
    lorsque tout sera accompli
    demeure » *

    * QUELLE BEAUTÉ ?

    demeure

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s