« Pourtant, le sens du travail, et de la satisfaction ou la « dissatisfaction » qu’il nous fait éprouver, n’est pas dans son aboutissement, et ne dépend pas du fait si ce travail est destiné ou non à trouver aboutissement. Le sens du travail est dans le travail lui-même, il est dans le moment présent – dans les dispositions dans lesquelles nous le faisons, dans l’amour que nous y mettons (ou dans l’absence d’amour. . .) – non dans un hypothétique avenir hors de notre portée. »,
Alexandre Grothendieck, Récoltes et Semailles, page 929.

« Le travail a été, tout au long de ma vie, source de joie, dans cette « satisfaction complète » de celui qui s’y donne tout entier », page 929

Pour le manuscrit d’Alexandre Grothendieck en son entier, le lien direct vers ce manuscrit ne fonctionne plus. Vous pouvez toutefois vous reporter utilement à la page Wikipédia intitulée  » Récoltes et semailles « , ici

Publié par :Joël Bécam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s