Au fond, il n’y a peut-être que trois catégories d’hommes : les bons, les salauds, et entre les salauds et les bons, l’immense armée des innocents, des inoffensifs, des indifférents, des peureux, des soumis, des naïfs, des crétins, des opportunistes et des profiteurs, et les pires ne sont peut-être pas les salauds, ce sont peut-être les opportunistes et les profiteurs, car sans le secours des profiteurs et des opportunistes, les salauds ne pourraient agir. Les catégories éclairent la vie comme une bougie posée sur un fétu posé sur l’océan.

Publié par :Joël Bécam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s