post

Virginia WOOLF, Essais choisis, Traduction nouvelle et édition de Catherine Bernard, professeur à l’Université Paris Diderot, folio classique, 533 pages, Gallimard, 2015

    Pour tous les passionnés, dont je suis parfois et dont vous êtes peut-être ? de littérature estampillée « classique », celle que le temps en son éternelle sagesse a mûrie, et que la paisible réflexion des savants a consacrée, voici donc encore l’un de ces excellents livres, dont je vous recommande chaudement la lecture. Accompagné d’une…

Lire la Suite
post

Virginia Woolf, Ce que je suis en réalité demeure inconnu, Lettres (1901-1941), Editions du Seuil, 1993, pour la traduction française ; Points, janvier 2010

  Elle fumait, buvait du whisky, elle aimait Léonard, les filles, elle aimait par-dessus tout écrire. Avec ça un nez. Un regard. Un charme inouï. C’était Virginia Woolf. Sa correspondance vient d’être rééditée, en toute petite partie, dans la collection Points, aux éditions du Seuil  : 150 lettres environ, à deux ou trois près (j’ai…

Lire la Suite
post

La rentrée romanesque

« La seule question, c’est : comment une telle machine peut-elle continuer de fonctionner dans la désillusion critique et dans la frénésie commerciale ? » Jean Baudrillard, extrait d’une Chronique parue dans Libération le 20 mai 1996, et éditée ensuite sous le titre : « Le complot de l’art », Sens & Tonka Editeurs, 1996. « Toute œuvre littéraire qui aspire,…

Lire la Suite
post

Je souligne, tu soulignes…

  Dans les livres que je lis – pour l’essentiel, des romans – j’ai l’habitude de souligner les passages qui me plaisent.  Cette pratique est partagée je crois par beaucoup de lecteurs passionnés ; elle n’a donc rien d’original. C’est elle qui me permet de dresser ensuite mes florilèges (Florilège proustien , Florilège « montaigneux » , par…

Lire la Suite