L’amour délivre fête six ans d’existence

« Caverne d’Ali Baba jubilatoire » me confiait récemment une lectrice. Qui dévora L’amour délivre comme un roman, ‒ en une nuit ! La durée de vie de la plupart des blogs ? la trace qu’ils laissent après eux ? Celles, fugaces, d’un météore, d’une étoile filante par une nuit d’été… Lorsque, au mois de…

Lire plus

Le brûlot de Florence Balique : De la séduction littéraire, P.U.F., avril 2009

« Meilleur c’est, plus ça ne se vendra pas Et moins on va en parler » Vu d’ici, par les temps qui courent, il semblerait que la  littérature, que l’enseignement de la littérature, que la recherche universitaire en littérature… souffrissent d’un très haut mal. Or, une fois n’est pas coutume, celui-ci nous est expliqué, décortiqué, dénoncé…

Lire plus

Antonin Artaud : histoire vécue d’Artaud-Mômo

Un jour, nous sommes au début des années 80, à Londres, au Barbican center, je tombe en arrêt devant un autoportrait, au fusain je crois, d’Antonin Artaud. Visage bouleversant ; de désespéré. Ce qui me frappe ? les traits déformés, figés, la densité du regard, une impression de parfaite immobilité qui émane de l’ensemble (bouger, ne serait-ce qu’un peu, c’est déjà souffrir…)…

Lire plus

Les Monologues du vagin, de Eve Ensler

Eve Ensler était vendredi soir à Brest, au café Dialogues, situé dans la librairie du même nom. Elles étaient nombreuses, celles qui étaient venues l’écouter, et, sur le visage de beaucoup d’entre elles, l’émotion se lisait comme dans un livre ouvert. La conviction, le charisme, le courage, le calme et la simplicité. Si, en quelques…

Lire plus

Masculin-Féminin-Pluriel

La voici donc, cette draconienne, formulée qui plus est à la manière d’un diktat, avec, certes, une pincée d’humour à l’appui, il faut bien la leur faire avaler la pilule, à toutes ces femmes (souvenez-vous de cette bonne vieille crème Babette : elle n’hésitait pas, la pauvresse, à passer à la casserole…) ! : donc, au pluriel, lorsqu’il y a plusieurs sujets, de sexes différents, le mâle l’emporte, comme toujours (à quoi bon parler du singulier, n’est-ce pas ?).

Lire plus

Petits et grands chefs-d’œuvre, parfois détestables !

Libre à vous de partager ou non l’opinion que voici : en toute chose, je crois aux vertus de l’équilibre. Bien plus que d’une croyance, il s’agit d’une certitude que la vie m’a enseignée avec une patience d’ange et une obstination de marâtre.
Cette belle certitude, quant aux vertus vérifiées de l’équilibre, se reflète bien sûr dans mes goûts littéraires. À ce titre, bien obligé de constater hélas que, ce que j’appellerais volontiers « les chefs-d’œuvre illisibles », – longtemps m’a emmerdé de bonne heure ! Illisibles pour moi, mais pas nécessairement pour vous, je vous l’accorde !

Lire plus

Effectivement ?

Comme tout être vivant, chaque mot a sa destinée propre. L’adverbe de manière « effectivement » n’échappe pas à cette règle ordinaire. Or, depuis peu, il semble que la destinée de ce mot-là soit exceptionnelle. « Effectivement » a conquis la gloire. Ni plus ni moins !
En effet, « Effectivement », par les temps qui courent, fait rage.
« Effectivement » c’est le « Je suis partout ! » de notre époque. Car notre adverbe fleurit dans toutes les bouches, et les encombre.

Lire plus