Mario LEVRERO, Le discours vide, Roman, 190 pages, Avant-propos d’Ignacio Echevarría, traduit de l’espagnol (Uruguay) par Robert Amutio, Les Editions Noir sur Blanc, 2018.

Le discours vide, de l’écrivain uruguayen Mario Levrero, a été édité en espagnol en 1996. Il faut attendre 2018 pour qu’il soit publié en langue française, à l’initiative des éditions Noir sur Blanc, dans une excellente traduction de Robert Amutio, à qui l’on doit déjà celle des romans de Roberto Bolaño.

Lire plus

Philip ROTH, Pourquoi écrire ? 635 pages, Gallimard, folio n° 6646

Pourquoi écrire ? de Philip Roth est paru en avril 2019 dans sa traduction française. Le titre est ambitieux, prometteur, mais aussi un peu trompeur ; en effet, le contenu de l’ouvrage, sans être décevant, est – au moins dans sa forme – plus prosaïque. Pourquoi écrire ? n’est pas un essai ; le lecteur ne doit pas s’attendre à une réflexion théorique approfondie de Philip Roth sur l’art d’écrire – le sien en particulier – qui viendrait à la fois clore et, en quelque sorte, couronner sa longue carrière d’écrivain.

Lire plus

RESTIF DE LA BRETONNE, Le paysan perverti, Collection 10/18

De Restif de la Bretonne, lorsque j’étais jeune, vers l’âge de dix-sept ans (où l’on n’est pas sérieux, comme chacun sait…), j’ignorais tout. Je ne suis même pas sûr que j’aurais pu, spontanément, le situer dans le temps, à un siècle près ! 18 ou 19 ème ? Entre les deux, mon petit cœur de lycéen balançait… j’avais la tête ailleurs, je m’en foutais.
Au fil de ma lecture du Paysan perverti, j’ai rencontré trois mots, dont j’ignorais tout :
Incrépatif, vertuguié, et trigauderie… Le lecteur curieux fera comme moi : il en cherchera le sens !

Lire plus