Annie Ernaux, Les Années, Gallimard, 2008

Autrefois, les romans finissaient toujours par un mot, imprimé en lettres capitales : le mot « FIN »… Cette curieuse habitude d’éditeur, que rien ne justifiait, s’est perdue depuis. Dans son : « Je me souviens », Georges Perec, pour sa part, lui avait préféré le petit mot : « etc. ». « Etc. »... Lire la Suite →

Arthur Rimbaud est un hyperactif

Rimbaud, l’hyperactif (suite et fin) ? En 1931, un certain Jean-Marie Carré fit paraître aux éditions Gallimard un opuscule où étaient rassemblées, sous le titre « Lettres de la vie littéraire », quelques-unes des lettres qu’écrivit Arthur Rimbaud. Sous la plume de cet auteur, vers la fin de son livre réédité depuis, nous lisons ceci,... Lire la Suite →

Linda Lê

A propos de « In memoriam » et de « Les évangiles du crime » Nous venons tout juste de découvrir le travail de Linda Lê, à travers la lecture de ses deux derniers livres, dont, à juste titre, on ne nous dit pas qu’il s’agit de « romans » : Les évangiles du crime... Lire la Suite →

Autodafé ou déchetterie ?

Julien Gracq aurait aimé que l’on créât des déchetteries pour les mauvais livres… Nous venons de lire, dans le dernier numéro du Magazine Littéraire, un excellent article consacré au regretté Julien Gracq. Dans cet article, il est écrit que notre bon vieux Poirier aurait aimé, – simple boutade ou vrai mouvement d’humeur ? – que... Lire la Suite →

Arthur Rimbaud serait un « hyperactif » ?

Pourquoi Rimbaud aurait-il brusquement cessé d’écrire ? et quitté tout aussi brusquement l’Europe pour l’Afrique ? Des générations de chercheurs ont cherché, et cherchent encore, ce qui pourrait constituer la bonne réponse à cette épineuse question. Or donc, nous, nous l’avons trouvé ; quoi, l’éternité ? non bien sûr ; mais la bonne réponse, la... Lire la Suite →

La nuit

« Si par une nuit d’hiver un voyageur » de Italo Calvino. « Voyage au bout de la nuit » de Louis Ferdinand Céline. « Tendre est la nuit » de Scott Fitzgerald. Trois livres que nous aimons, où, pour ainsi dire, la nuit n’opère que dans le titre.

Amphigouri.

► Amphigouri : « écrit ou discours sans suite ou inintelligible », Le Petit Larousse. De source sûre, nous apprenons qu’il n’y aurait presque plus de Ségo dans la Seine. D’autant plus que Mosco vit déjà ici. D’après la Belle Nöe, tout cet holà aurait servi à récurer la peau rugueuse des éléphants ? ceux-ci... Lire la Suite →

Rêve d’écrivain.

Nous aussi, nous avons fait un rêve. Oh ! le joli drôle de rêve que voilà ! Le voici : nous pédalions sur un vélo dans la cour obscure d’un vieil immeuble parisien. Sur ce vélo à guidon rouillé, nous faisions notre petit numéro… Dis-moi, Georges, te souviens-tu de Poulidor ? « Si je gagne... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑