J.M. COETZEE, Une enfance de Jésus, Seuil, 2013

Il y avait déjà, en littérature, le roman à thèse. Aujourd’hui, J.M. Coetzee nous propose donc le… un roman à idées ! Il n’est pas l’inventeur du genre. Dans la plupart des romans, le narrateur, sinon l’auteur lui-même, en effet, aime à livrer sa pensée par la bouche de ses personnages. Une enfance de Jésus, de ce point de vue, est un modèle du genre. La convention romanesque est respectée. L’illusion est crédible. L’impression, nécessaire, que ce sont les personnages qui nous parlent et pensent ce qu’ils disent, est bien réelle.

Lire plus