Julien Gracq, En lisant, en écrivant

Certains métiers, parmi les plus beaux et les plus nobles, de ce fait les plus difficiles, ne comptent dans leurs rangs que des… apprentis !A mes yeux, le métier d’écrivain fait partie de ces métiers-là. Et ne venez pas me dire que le coup d'éclat de cet apprenti poète de 16 ans – je parle d'Arthur... Lire la Suite →

Petits et grands chefs-d’œuvre, parfois détestables !

Libre à vous de partager ou non l’opinion que voici : en toute chose, je crois aux vertus de l’équilibre. Bien plus que d’une croyance, il s’agit d’une certitude que la vie m'a enseignée avec une patience d’ange et une obstination de marâtre.
Cette belle certitude, quant aux vertus vérifiées de l’équilibre, se reflète bien sûr dans mes goûts littéraires. À ce titre, bien obligé de constater hélas que, ce que j’appellerais volontiers « les chefs-d’œuvre illisibles », – longtemps m’a emmerdé de bonne heure ! Illisibles pour moi, mais pas nécessairement pour vous, je vous l'accorde !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑