Jack LONDON, John Barleycorn, Le cabaret de la dernière chance, récit

De tout temps, dans la langue populaire américaine, « John Barleycorn » symbolise et personnifie l’alcool. « John Barleycorn », littéralement « maïs d’orge » ou « grain d’orge », est à l’origine « une chanson folklorique anglaise et écossaise ». Le récit de Jack London, intitulé John Barleycorn, tirerait son titre de cette chanson. Dans l’oeuvre de Jack London, John Barleycorn constitue un texte à part. Ecrit en 1912, publié en 1913, c’est l’un des derniers textes qu’il aura encore le temps d’achever. Toute sa vie, en effet, Jack London a bu et abusé de l’alcool.

Lire plus

Jack LONDON : de Croc Blanc à… Martin Eden, « vingt ans après » (au moins !)

Lecture rime d’abord avec littérature. La lecture de littérature est une grave maladie. « Le virus de la lecture » de littérature s’attrape tôt, dès l’enfance ; si l’on n’en meurt pas, on n’en guérit pratiquement jamais ! C’est la seule maladie qu’il est vivement recommandé aux parents « responsables », comme on dit parfois, de transmettre à leur enfant.

Lire plus