Béatrix BECK, La double réfraction du spath d’Islande, nouvelles et autres textes inédits et retrouvés, Les éditions du Chemin de fer, 2014

Dans mon petit panthéon perso, au sein de cette lignée d’auteurs que je qualifie d’« insolents » (Voir ici), ‒ j’inclurais volontiers Béatrix Beck. La double réfraction du spath d’Islande est une petite merveille, vite dévorée. D’une manière générale, l’auteur qualifiait elle-même ainsi son style : « Quand j’étais enfant, mon écriture était pompeuse ou archaïsante. Après, ç’a été le style qu’on appelle blanc et que j’appelle incolore. Maintenant c’est n’importe quoi pourvu que ça me plaît ».

Lire plus